Découverte de Gentle Gourmet à Paris

Aujourd’hui je vais vous faire voyager avec un dîner assez copieux pris chez Gentle Gourmet, au 24 boulevard de la Bastille dans le 12ème. Ce restaurant est vegan, et on peut le dire, plutôt gastronomique. 🙂

12074565_845886222197382_361602243889125000_n

Tout d’abord, il est fortement conseillé de réserver sa table à l’avance. Le restaurant ne propose que deux services le soir : un à 18h30 (pas d’affolement, vous aurez de quoi patienter avec les amuse-bouche et les différents cocktails et jus de fruits, avec ou sans alcool), et un à 21h pour ceux qui souhaitent se faire un ciné ou se promener avant d’entamer le repas, histoire de se mettre en appétit.

Donc pour réserver, disais-je, il faut passer soit par téléphone au : 01-43-43-48-49, soit par Facebook, soit par leur site internet. 🙂

Au menu ce soir 

Amuse-bouche : Crostini accompagné d’un houmous de fèves et citron. (x3) – 7 €

Boisson : Mojito normal et Mojito à la fraise – 9€ le mojito

Entrée élégance : Brunoise d’artichaut mariné à l’huile de truffe sur une mousseline de fenouil, mini fenouil sauté et sésame noir. 15 €

Demie-bouteille de Bergerac bio et végan : 23 €

Plat Fameux : Burger de portobello servi avec un confit d’oignon, une sauce façon Hollandaise accompagné d’asperges grillées au sel noir d’Himalaya, vitelotte au four. – 20 €

Dessert Saint-Honoré : Choux fourrés aux fruits de la passion, douceur fouettée de coco, coulis exotique. – 15 €

Amuse-bouche & Mojitos

gentle-gourmet_26721199903_o.jpg

Là, avec la petite pensée et les pétales d’oeillets, je peux vous garantir que vous fondez. Le pain était chaud, légèrement croquant mais assez souple pour épargner vos gencives. L’houmous de fèves et citron, c’était une pure tuerie. Ajoutez à cela que les généreux mojitos aussi bons l’un que l’autre, se mariant parfaitement avec l’amuse-bouche, et vous êtes au paradis. A noter : les mojitos sont dispos sans alcool pour les plus sérieux.

On avait déjà prévu la suite du repas et on ne voulait pas trop abuser avant même d’avoir entamé l’entrée, mais on aurait bien repris de ces petits délices de fèves…

Entrée Elégance 

gentle-gourmet_27052606540_o.jpg

Ca ce n’est que la présentation. Avouez que vous avez déjà l’eau à la bouche devant la photo… ce n’est rien comparé à ce qu’on vécu nos papilles. J’étais un peu sceptique, mais l’artichaud mariné à l’huile de truffe (j’adore l’un et l’autre ingrédient, mais je voulais absolument voir comment ça fonctionnait ensemble) se marie à merveille avec la mousseline de fenouil. Là encore, ce plat était un pure délice. L’artichaud était très tendre (le fenouile en branche un peu moins), et la sauce délicieuse. Là encore, les fleurs comestibles ont fait leur effet. Somptueux.

Le plat (de résistance)

gentle-gourmet_27230570932_o.jpg

Alors là, les carnistes affamés n’ont plus aucune excuse. Ce burger nous a mis KO. Après l’entrée, nous étions époustouflés mais encore un peu en appétit. Après le burger, nous commençions sérieusement à nous demander si nous allions prendre un dessert, finalement. 3 choses nous ont particulièrement séduites :

  1. Le champignon « portobello » est savoureux, et remplace à merveille un pauvre steak au goût de sang (berk). Accompagné de son confit d’oignon maison, c’est un carnage sans douleur…
  2. Les légumes sont divins. On ne trouve décidément assez de mots doux pour décrire ce qu’on a vécu gustativement ce soir-là. C’était dingue.
  3. La mayonnaise bon sang ! La mayonnaise maison était bien sûr végane, donc sans oeufs…. mais comment le croire ? Elle avait un tel goût, meilleure que chez grand-mère ! Un véritable miracle, tant qu’on en a oublié de demander sa recette avant de repartir !

Le tout accompagné d’un Bergerac épicé comme il fallait, servi à température, ce que j’apprécie particulièrement tant je suis agacée de voir que d’autres restaurants cherchent à cacher la misère de leur choix en servant le vin rouge frais.

Je peux dire qu’il nous aura fallu quelques minutes pour nous remettre de ce plat absolument fou. Un des meilleurs burgers que j’ai jamais mangés (avec le burger falafel mangé à Londres au début de l’année… fiou). Nous n’avions plus faim mais…

Le dessert

gentle-gourmet_26721192203_o.jpg

Le Saint-Honoré n’attendait que nous. Et nous l’avons attendu, car au départ j’avais commandé un Cheese-cake cru, et finalement il n’y en avait plus. Le restaurant étant très classe à la fois dans la démarche et dans l’attitude, on nous a offert, en plus du dessert, deux (excellents) décas + deux minis canelés à la fleur d’oranger (bonheur) + deux macarons façon after eight (orgasme). Zen attitude au pays des bisounours.

Le dessert est sans doute ce que j’ai le moins préféré mais, à la décharge du restaurant, j’avais déjà le ventre ultra rempli (et heureux). Je suis un tantinet difficile sur les choses comme la coco, surtout ici en chantilly et j’ai trouvé ça un poil trop pour moi. C’est le seul plat que je n’aie pas terminé de tout le repas. Et je n’en ai pas laissé beaucoup…

Que dire de plus à part que ce repas était un pur bonheur ? Le cadre est classe, l’accueil sympatique et enjoué, attentionné même. C’est très calme malgré un taux de remplissage assez impressionnant. On en oublie à la fois le trajet à pied qu’il faut faire depuis Bastille (avec des béquilles pour moi, et pour un autre convive, à une autre table) et l’effervescence qui règne rue de la Roquette.

Bien sûr, les tarifs sont en conséquence. Mais il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’un restaurant gastronomique, et à vrai dire, l’un des premiers de ma connaissance qui soit à la fois gastronome et généreusement raisonnable dans ses portions. Certains restaurants gastronomiques oublient parfois en effet qu’il faut tout de même nourrir le client, et pas seulement servir une jolie assiette, aussi délicieuse soit-elle.

Les produits sont de qualité, les plats faits maison, le plus souvent bios, véganes, que demander de plus ? Chez Gentle Gourmet, on est sûrs de manger sain, bon, sans douleur et sans culpabilité.

A coup sûr nous y retournerons. Total de l’addition : 148 € pour deux. Une belle ardoise mais un repas dont on se souviendra très très très longtemps !

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Soyez raisonnables, et n’oubliez pas de manger sain !

3 commentaires

  1. Merci pour ce retour d’expérience qui donne vraiment envie de découvrir ce restaurant aux allures zen, même si l’on n’est pas pour autant vegan.
    Valérie

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s