L’art de la fermentation

Ces techniques simples, à la portée de tous, vont vous permettre de conserver une multitude de légumes, de fruits de saison, de champignons… en favorisant les « bonnes » bactéries qui renforcent notre flore intestinale.

Sur 300 pages très illustrées, 150 recettes expliquées pas à pas pour s’initier en toute sécurité à la lactofermentation, à la fermentation alcoolique, acétique…

Kéfir de lait, fraises séchées au sel, kimchi, kombucha… les incroyables bienfaits de la fermentation enfin à votre portée !

Fermentation couv HD.jpg

Alors voilà. J’ai feuilleté L’art de la fermentation de Luna Kyung et Camiller Oger. Je dois avouer que l’idée est assez séduisante car la fermentation est une façon comme une autre de transformer les aliments, de les déguster autrement, et aussi de les conserver pour des occasions ultérieures. Qui n’a pas rêvé de faire ses bocaux de cornichons ou ses feuilles de vignes farcies lui-même ? Car bien sûr, ces choses existent déjà, mais :

  • On ne sait parfois pas d’où viennent ce que conservent les bocaux, comment ça a été préparé avant d’être vendu
  • On ne sait pas non plus finalement si les boîtes de conserve sont bonnes pour la santé (on en doute fort et des études tendent à prouver le contraire).
  • Enfin, le fait-maison, il n’y a que ça de vrai !

Ce livre n’est pas vevan, et propose parfois des choses assez originales à base d’oeuf. Par contre, il propose aussi pas mal d’alternatives avec soja ou autres aliments non issus de l’animal.

Quelques recettes ont particulièrement retenu mon attention :

  • Les pâtes aux fraises séchées au sel, avec basilic et oignons
  • Le bocal de poire fermentée au piment
  • Petits oignons au jus de grenade
  • Les crêpes aux lentilles et au riz (déjà connues en Malaisie, au Népal, au Sri Lanka..)
  • Le lassi, très connu en inde, une mixture à base de yaourt et d’épices (j’imagine qu’on peut reproduire la recette avec un yaourt de soja)
  • La choucroute de rutabaga…

Voilà quelques petites recettes qui pourraient bien vous donner envie de feuilleter à votre tour ce livre. Je dirais que l’inconvénient de la fermentation, c’est que dans la majorité des cas cela demande de l’organisation pour ne pas dépasser les dates, ou au contraire consommer des choses qui ne seraient pas à point. L’autre inconvénient pour moi est qu’il faut un peu de place quand on décide d’entreposer des bocaux de la sorte, et dans un petit appartement surchargé, c’est un peu difficile.

Cependant si vous êtes passionné de cuisine, gourmand, et que vous avez envie d’aller plus loin dans votre manière de cuisiner à fond d’un bout à l’autre les aliments de vos recettes, c’est le moment de vous lancer ! 🙂

Un ouvrage paru chez La plage.

L’art de la fermentation, de Luna Kyung et Camille Oger, chez La Plage éditions, 29,95 €.

 

3 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s