Grand Trail

Depuis que j’ai envie de faire du sport, et surtout, depuis que je me suis mis en tête de courir, je n’ai qu’un objectif : parvenir un jour à faire un trail en pleine nature.

Grand Trail couv.jpg

Les éditions La Plage viennent de sortir un magnifique ouvrage intitulé Grand Trail, co-écrit (bilingue français/anglais) par Alexis et Frédéric Berg. Si pour vous Diagonale des fous et UTMB sont des expressions qui ne veulent pas dire grand chose, sachez qu’il s’agit des courses mythiques de trail, et que Frédéric Berg, journaliste, a déjà terminé respectivement 3 fois l’une et une fois l’autre. Bim. Alexis Berg est quand à lui journaliste, spécialisé dans la photographie de trails. Bam.

Le principe du trail est simple, et en quelque sorte il devrait séduire tous les parisiens dont je fais (presque) partie. Le trail consiste à courir, et donc à se déplacer par ses propres moyens loin de la civilisation, dans un milieu sauvage, qu’il soit montagnard, en rase campagne ou en forêt. La seule compagnie du trailer, c’est la nature. La pleine nature sauvage non encore souillée par l’industrialisation, ou l’urbanisation. Wow… Cela implique bien évidemment d’aimer la nature, de lui faire confiance, et d’apprendre tout ce qu’il est possible d’apprendre d’elle en la respectant. Il s’agit aussi de s’y déplacer sans l’abîmer donc, à la seule force de son corps, sans moyen de locomotion. C’est pas beau ?

Qu’est-ce que la Diagonale des fous ? C’est un parcours de 170 kms sur l’île de la réunion, passant devant le Piton de la Fournaise. Beaucoup de trailers s’y attèlent, et c’est le rêve de tous que de le parcourir… et le terminer. Je peux vous dire que pour avoir tenté de marcher 100 kms non stop ce week-end (Voir mon poste au sujet de mon expérience Oxfam Trailwalker 2016), c’est pas du gâteau à moins d’être super entraîné. C’est sûr un rêve brisé sur ce parcours que le récit du livre commence. « Le trail, (nous disent-ils), courir dans la nature, est une chose modeste et spontannée, dans un monde compliqué. » C’est cet élan qui pousse un jour des gens à s’engager plus ou moins vite pour plus ou moins longtemps dans quelque chose qui les remet à leur place, et les remercie de cet effort, de cette humilité, par l’ouverture de leur regard sur la beauté du monde.

Il est troublant de voir que cet ouvrage est coécrit par un traileur et son frère photographe. C’est comme si deux entités contraires s’étaient réunies autour d’une même passion : l’un file vers l’horizon, l’autre fige l’instant.

« Celui ou celle qui choisit d’affronter cinq sommets et trente heures de course dans le froid et la fournaise ne cherche pas simplement une balade en nature… il cherche une réponse. »

 Les photos sont splendides et l’ouvrage est d’une qualité remarquable comme tous ceux édités par La plage. Agréable à feuilleter, il donne une impression de légèreté. Détrompez-vous pourtant, c’est un ouvrage à l’image des livres d’art, conséquent, tout comme son contenu et les territoires qu’il propose d’explorer. On parcourt le monde au rythme des traileurs, de la Réunion et sa fameuse diagonale des fous, jusqu’en Chine où l’on retrouve les 100 kilomètres autour de Hong Kong, avec un dénivelé de plus de 4500 mètres… 4500 D+ comme on dit dans le jargon.

Outre le parfum d’aventure et de liberté qui parsème ces pages, vous trouverez un brin d’histoire du Trail, d’hier à aujourd’hui, de sa philosophie à l’engoûment qu’il suscite aujourd’hui. Vous saurez quand et où a lieu le marathon des sables, et surtout quelle distance fait ce parcours incroyable (il faut en effet s’imaginer marcher dans le sable, sous un soleil de plomb pendant des kilomètres… ).

Vous découvrirez des parcours et portraits de traileurs célèbres dont celui de Anton Krupicka, et relirez son palmarès impressionnant. Et puis vous saurez que le trail n’est pas que bonheur et sensations fortes poussées à l’extrême dans un paysage paradisiaque. Le sport a aussi ses controverses : où s’arrête le danger ? Depuis son origine jusqu’à sa transformation en Europe, que devient-il ? Quels sont les fondements et les enjeux de sa mutation ?

Je savais qu’il existait un trail du Mont-Blanc, mais je ne connaissais pas ce trail immense et fou qu’est celui du Mont Fuji au Japon : un poil moins long que la Diagonale des fous, soit 169 kilomètres, mais avec + de 9478 mètres de dénivelé positif… une tuerie. François d’Haene, dont vous découvrirez le portrait, est sorti vainqueur d’un beau quinté :

Diagonale des fous, Ultra-trail du Mont-Blanc, L’Ice Trail Tarentaise, l’Ultra-Trail du Mont Fuji, et les 80 kms du Mont-Blanc. Mais dans ces pages il n’est pas le seul passionné surhumain à affronter la nature en toute liberté… il y en a beaucoup d’autres et je vous invite fortement à feuilleter, voir posséder ce livre immense. 🙂

Grand Trail, Alexis et Frédéric Berg, La plage, 2016, 162 pages, 49,50 €

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s