Les 10 kms du Bois de Boulogne, résultat 

Ca y est. J’ai participé à mon premier 10 kms en compétition. Je n’ai pas choisi Boulogne exprès, bien qu’il s’avère que ça m’a donné un aperçu d’une partie du semi que je prévois en fin d’année, je ne connaissais pas du tout ce côté de Paris. (Vive le faux plat).

J’ai acheté cette participation 25€. Je voulais en parler car je m’étonne parfois du prix des courses. Non qu’elles soient onéreuses de manière générale mais certaines en particulier, comparées à d’autres. Pour cette somme, voici déjà le package de départ :


Le tout est donné dans une ambiance étrange, et dans un sac plastique, non un tote bag. L’ambiance, je l’explique : on nous dit qu’on peut venir chercher le dossard à partir de vendredi 14h mais quand on arrive les choses sont à peine installées. En revanche comme souvent : merci aux bénévoles pour leur accueil ! 👍

L’accès à la course n’est pas hyper indiqué. Du coup, à la sortie du métro je me suis fiée au flot de runners qui quittaient la rame munis d’un dossard. De plus, c’est assez loin de la station mais comme on dit, La verdure se mérite et surtout, on sait que ces quartiers de Paris ne sont pas hypers accessibles.

Avant le départ, c’est envore et toujours le même problème de vouloir aller aux wc : ce qui est le cas de la majorité des participants. Pas assez de toilettes ou mauvaise organisation de la file, je ne sais ps m is c’était le bazar et même en arrivant 1h avant le départ, en comptant d’aller poser le sac à la consigne, c’est coton. Pas de souci pour moi je pars dans la dernière vague, j’ai le temps.

La course s’est bien déroulée, mais j’ai été surprise de voir qu’au ravito des 5kms, il n’y avait déjà plus rien de solide, ou alors du sucre. Ca, très peu pour moi. Je passe donc mon chemin et comme à l’entraînement tout se passe toujours très bien sur 10kms, je ne me méfie pas : erreur. Au 8,5 km, je commence à sentir sue j’entre en hypoglycémie. Malheur ! J’ai tenu bon tout de même parce que je suis têtue et que je ne lâche rien tant que mes genoux ne lâchent pas non plus.

A l’arrivée je découvre l’ENORME médaille et me dis forcément que le prix de la course doit s’en ressentir, mais c’est peut-être une erreur, et sans demander mon reste je pars vers les ravitos d’arrivée. Là : déconvenue. Plus rien. Alors pour lever le doute, je suis arrivée après 1h12 et 38 secondes de course en partant dans le SAS des « 1het + » soit le dernier. Il me semble que 12 minutes plus tard, à moins que l’organisation n’ait pas prévu assez, il doit rester du ravito ! Bah non !

Heureusement, j’avais une barre dans mon sac. Ca m’a fait du bien, comme les étirements et l’eau d’ailleurs. 

En repartant 25 minutes plus tard, le village était déjà sur le point de fermer, et la ligne d’arrivée était en cours de démontage. Ca m’a donc fait hyper mal au coeur de voir deux nanas munies de leur dossard arriver sur une ligne barrée d’un ruban « passage interdit ». Psychologiquement c’est hyper dur je trouve. Meme sur un 10 kms. Un gars du staf les accompagnait en les encourageant, j’ai trouvé ça super. J’ai donc pris le temps de les encourager moi aussi. Il y a un an, j’aurais sans doute été à leur place.

Je ne referai pas cette course je pense. Ca m’a laissé un petit goût amer. Mais j’ai ma médaille, et elle pèse !

Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s