Motivation à plat !

L’heure est grave ! Déprime ! La quarantaine arrive et n’y est forcément pas pour rien. Que dire du contexte politique ? Rien.


J’ai du aller voir une diététicienne pour me remettre les pendules à l’heure. Après deux changements majeurs dans ma vie : la suppression des protéines carnées puis LE commencement du sport, réclament des ajustements indispensables. J’apprends ainsi qu’en ne m’autorisant pas assez de protéines Et en remplaçant mal la viande par les mauvaises combinaisons de céréales /légumineuses, même avec le sport, je grossis !!

Donc il faut tout réadapter ! En plus de cela, hier soir j’avais mal au genou gauche, donc j’ai couru lamentablement 1,8 petit kilomètre avant de me faire virer du stade pour cause de… match de foot. 👿

Cependant je ne renonce pas. Je me prends à rêver aussi de pouvoir parfois me trouver des partenaires de course et ça va venir je pense ! Je me rends compte que ça pourrait me booster. 

Allez, on se reprend, la prochaine course est la voie royale de Saint Denis dimanche !! Courage !

6 commentaires

  1. Allez ! Ca va le faire ! De mon coté, j’avais du mal à garder une motivation sur le long terme en courant tout seul. Je me suis inscrit dans un club, j’ai retrouvé la motiv’ et un suivi qui me faisait défaut. Renseigne-toi, tu dois bien avoir un petit club pas loin de chez toi. 🙂

    Qu’appelles-tu « les mauvaises combinaisons de céréales /légumineuses » ? Ca m’intéresse, je ne mange pas de viande non plus.

    J'aime

    • En fait, c’est sue je ne regardais pas spécialement les quantités… je pouvais faire par exemple que mon repas soit composé d’une assiette de quinoa, ou bien une assiette de pois chiches, ou riz… en fait, il fait que ce mélange proteiné soit composé de deux tiers céréales, et un tiers légumes secs, et qu’il ne dépasse pas en tout un quart de l’assiette. Pareil pour la pasta party de veille de course, pour mon gabarit une assiette remplie de 120 grammes de pates crues c’est trop… quand il s’agit le lendemain de courir 10 kms seulement… 😁 en gros je mange trop, trop de féculents, pas en mélange adéquate, et pas assez de fruits ni surtout d’eau. Et je grignotais. Donc quand je cours le manque de protéines fait que mon corps puise dans mes muscles et sue quand je mange je fais des réserves. 😦

      J'aime

      • Et les 3/4 qui reste ce sont des légumes ? Je ne fais pas trop attention au quantité, et, même si j’ai de la marge, j’ai l’impression d’avoir grossi un peu aussi… Je mange des produits de qualité, mais en trop grande quantité et certainement mal dosé…

        Il y a quelques semaines, j’avais une douleur derrière le mollet à la fin de l’entrainement et pendant 2-3 jours après… je pense que je ne buvais pas assez. Je me « force » à boire davantage, et depuis ça va beaucoup mieux de ce coté là.

        J'aime

  2. Allez courage. Tu sais ce qui n’allait pas dans ton alimentation et savoir c’est la première étape du changement. il existe des clubs ou des événements associatifs pour rencontrer d’autres coureurs. amuse toi bien dimanche et ne force pas trop.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s