Born to run, de Soumendra Padhi

Born to run est un film qui est sorti le 5 août 2016. C’est un film indien réalisé par Soumendra Padhi, et qui s’inspire de l’histoire de Budhia Singh, un jeune garçon qui a couru plusieurs dizaines de marathons de ses 4 à ses 5 ans.

Il y a plusieurs incertitudes quand à ce film : je ne le trouve pas sur Allociné, qui est pourtant réputé pour répertorier bon nombre de films récents et anciens. C’est comme qui dirait la bible du cinéma ce site. Et bien : rien sur ce film. Pour moi c’est un mystère.

Ensuite, le personnage de Budhia Singh existe vraiment. Le jeune garçon est né en 2002 (c’est donc une histoire assez récente), et il est âgé maintenant de 15 ans. Son rêve, et ce qu’il semble clamer depuis son enfance, c’est de courir le marathon aux jeux olympiques. Qui sait, peut-être sera-t-il en compétition en 2024 ?

04budhia3

Son histoire

Budhia Singh (incarné par Mayur Mahendra Patole) vit dans un petit village reculé en Inde, et il est élevé par sa mère. Il sera recueilli plus tard par un professeur de judo, Biranchi  Das (incarné par Manoj Bajpai), qui a pour habitude d’adopter beaucoup d’enfants orphelins. Biranchi Das découvre les capacités d’endurance du petit Budhia et décide de l’entraîner à courir toujours davantage. Il finira par l’adopter. Les choses se déroulent ainsi : petit à petit les médias s’intéressent à ce petit garçon qui court inlassablement sans s’abreuver ni se nourrir pendant sa course. Les marathons s’enchaînent, il devient célèbre et soutenu par toute la communauté indienne, jusqu’à ce que l’institut de défense des droits de l’enfant s’emmêle. Pour cette administration, il ne s’agit que d’exploitation honteuse à des fins financières.

Une grande course est organisée, où Budhia relève le défi de courir 70 kilomètres. A partir de là, les choses dérapent bien évidemment.

La réalité

Il existe encore des doutes sur la véracité de l’histoire dont est inspiré le film. De nombreux faits sont communs avec la réalité, mais on doute aujourd’hui que le jeune homme soit capable de courir autant.

Le film

C’est un film assez dur à appréhender, à regarder. Il est beau, mais très brut comme savent le faire les réalisateurs indiens. A la fin, on ne sait toujours pas qui on doit croire. Reste néanmoins que pour l’histoire, il s’agit d’une vraie belle histoire parce qu’elle se rapproche d’un rêve : les enfants, c’est bien connu, ont une meilleure foulée que les adultes. C’est à cet âge où le corps court naturellement, et est doté d’un coeur encore pur et frais, que les progrès sont possibles.

Pour la « petite » histoire, j’ai vu ce film grâce à une compagnie aérienne qui le mettait à disposition pendant mon vol Paris-New-York. Sans ça, je n’aurais jamais entendu parler de ce film sans doute, qui porte le titre d’un livre dont je parlerai très bientôt ici également, mais qui n’a rien à voir, puisqu’il s’agit de Born to Run de Christopher Mc Dougall (Editions Guérin).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s