Marathonfood, de Nicolas Aubineau

Les éditions Mango ont perçu qu’il y avait un créneau du côté des sportifs. Et quelque part, c’est tant mieux. On se lance parfois tête baissée dans une pratique sportive (ici la course à pied), sans se demander plus que cela si notre alimentation est adaptée ou non. Manger sainement est une chose, manger efficacement en est une autre. Entendons par là : manger raisonnablement et ne pas faire d’excès, c’est déjà super. Avoir la ligne, c’est génial. Cependant, il faut également veiller à ne pas priver le corps des nutriments nécessaires à la performance qu’on lui réclame de fournir. Nicolas Aubineau, diététicien du sport, est là pour nous indiquer le chemin.

19fc40d5dcb08da2f5c69eadf0821e864bdd7ebe

Une première partie de ce livre qui est spécialement consacré au marathon (un autre livre du même auteur était consacré au running en général, j’en parlais ici) développe en détails à quoi servent les glucides, les lipides, les protéines et surtout de quelle manière la course à pied durant un effort prolongé de type marathon va monopoliser ces ressources. Si vous ne compreniez rien aux histoires de glycogène, cette première partie est faite pour vous. Pour ma part, je ne suis toujours pas sûre de comprendre parce que j’ai le cerveau un peu obtus dès qu’on me parle de technique. L’auteur rappelle également l’importance de l’hydratation, et pas seulement pendant la compétition : il convient de bien hydrater le corps tout au long de la préparation, au quotidien.

Ensuite, en fonction des macro et micronutriments dont a besoin le marathonien pour parvenir à ses fins, le livre détaille un peu ce qu’il convient d’avoir dans ses placards. Ca, c’est super intéressant, même si je pense qu’il reste plus pertinent d’aller voir un nutritionniste du sport une ou deux fois pour compléter les données. Il est également précisé les types d’aliment à consommer plutôt en préparation de course, juste avant, pendant, et en récupération après la course. C’est très intéressant, mais, somme toute, le livre reste assez sommaire. Cependant, c’est un bon début.

On trouve ensuite plusieurs recettes de gels énergétiques, barres, menus, plats complets du marathonien. Ici, on regrettera le peu d’alternatives végétariennes proposées au fil des pages.

Les plus du livres : C’est une bonne approche de l’alimentation du marathonien, et je pense qu’il s’agit d’une bonne première piste à suivre.

Les moins : cela reste assez sommaire, mais pour un petit ouvrage à 12,95, on ne pouvait pas demander mieux.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s