Paris-Compiègne-Crepy : Voyage à vélo en Picardie

Ce samedi, on a eu du beau temps. C’était annoncé et je comptais bien en profiter. Je voulais faire une sortie longue et tester Clémentine, mon nouveau vélo qui est à la fois un vélo de Gravel et mon futur vélo de voyage. Vélo chargé d’une sacoche de selle contenant ma rechange et mon pyjama, et sacoche de cintre contenant mon ravito, ma batterie et mes outils.

J’aurais voulu partir tôt, comme sur un BRM, mais voilà : les occasions sont rares ces temps-ci de pouvoir profiter de la couette après une semaine difficile. Pour rouler, je sais que j’ai aussi besoin de sommeil. Du moins, c’est l’idée que je me fais d’un bon équilibre sport/santé. Je pars donc à 8h au lieu de 7h. Il fait déjà jour, mais, par rapport à il y a quinze jour, je sais aussi qu’il fera nuit plus tard, au moins une heure de plus à pédaler tranquille sans craindre la nuit sur les routes de l’Oise : car c’est là que je me dirige !

IMG_4734

Je pars sur l’idée de faire le Classic-Challenge Paris-Compiègne, que je souhaite rallonger jusqu’à Senlis, Chantilly, puis à nouveau Senlis et direction Crepy en Valois pour rejoindre ma famille. 195 kms en tout, avec une option raccourci si je perds du temps pour une raison ou pour une autre. Et c’est exactement ce qui va se passer ! 😀

Le CC commence super bien, évidemment, avec une lancée à l’extérieur de Paris sur le tremplin que je préfère, le Canal de l’Ourcq. Dommage que je sois partie un peu tard, j’arrive juste pour les dernières couleurs de l’heure rose.

486DD8BB-3579-48E8-BE01-AA80DA1AB2F0

Ensuite, c’est un chemin que je connais plutôt bien pour une bonne part. Messy, Saint-Mesmes, Nantouillet, la forêt de Montgé puis on change de département une nouvelle fois ! Me voici dans l’Oise et aux alentours de Rosières, le vent qui m’avait été si favorable jusque là se retrouve à ma gauche sur quelques kilomètres… Il me faut doubler voir tripler mon temps au km sur cette portion à travers les champs, car je suis complètement exposée au vent. Même si mon vélo en acier est plus stable que l’alu dans ces conditions, c’est un peu difficile d’avancer.

IMG_4725

Avec un peu de mal, je finis tout de même par atteindre la forêt de Compiègne, avec en cadeau un petit détour par le château de Pierrefonds : je ne l’avais jamais vu et j’avoue que ça vaut le détour. Surplombant le village, il est assez imposant.

IMG_4746

Après une traversée plutôt agréable de la forêt de Compiègne, (si ce n’est les tirs de chasseurs que l’on entend assez bien..), me voilà à Compiègne même.

Je ne m’attarde pas, car il est finalement déjà 14h. J’ai mis presque 6h pour faire 112 kms à cause du vent. Les premières portions étaient pourtant super roulantes, mais le temps a rudement fait baisser ma moyenne. Je ne suis pas une maniaque des performances, mais, sachant que l’endroit où je me rends à la fin de mon ride est un coin que je redoute à cause des voitures, je dois penser à bien arriver avant la nuit, histoire de stresser moins. J’ai mes lumières, un gilet jaune, mon casque, mais, ce stress est néanmoins inutile à mes yeux ! 😀

IMG_4708

Je repars alors en me disant que c’est cuit pour faire 83 kms en 4h en comptant avec ce vent… que je retrouve de face pour le retour ! héhé.. Je décide donc de replanifier mon tour avec Komoot en faisant l’impasse sur Chantilly et Senlis : ce sera pour des jours plus cléments et ensoleillés ! Car, à cette heure de la journée, le ciel s’assombrit, le soleil a décidé de se cacher, et la température chute. Dommage. :/ Le plaisir avant tout !

C’est là que je découvre un trajet absolument superbe et ludique. Il s’agit de la voie verte Trans’Oise ! Elle longe l’Oise pendant un long moment et, même si c’est toujours très exposé au vent, c’est super agréable ! Ici, je croise des ragondins qui viennent voir les passants, j’assiste à l’envol et l’atterrissage d’une dizaine de signes. Quelques passages après Lacroix Saint Ouen sont indiqués par Komoot alors qu’il faut plutôt suivre la  voie verte, et un passage est très gras en ce moment, plutôt VTT. Je contourne par la route.

IMG_4761

Le reste de mon trajet sera fait de petites routes de campagne bien sympathiques. J’arrive à destination à 17h après 151 kms. Finalement, j’aurais eu largement le temps d’aller au moins jusqu’à Senlis puis revenir par la D1324 que je recommande, car, tout le long de Senlis à Crepy vous avez une piste cyclable qui rend la portion beaucoup plus safe. Tant pis, ce sera pour une prochaine fois. Je me suis bien régalée de cette journée, et j’ai hâte de recommencer !

IMG_4698

Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s