Pochette de Cintre Apidura (Test)

Avant tout, je tiens à préciser que ce post n’est pas sponsorisé. Cela me permet peut-être une certaine liberté. 😉

apidura-racing-handlebar-pack-5l-on-bike-1

Quand je pars en rando vélo, ou en « sortie longue distance », j’ai besoin d’emporter un certain nombre de choses. Typiquement, voici la liste absolument indispensable pour une sortie d’une journée, n’incluant pas particulièrement de vêtements de rechange, ni de bivouac. Il s’agit donc d’un voyage en une étape :

  • Tools
  • 3 Démonte-pneus
  • 1 ou 2 CAA (Chambres à air)
  • Mini Pompe
  • Rustines (on ne sait jamais)
  • Lampes avant et arrière
  • Le GPS
  • Le portable
  • Batterie portative pour les lampes, le GPS et le portable
  • Un coupe-vent
  • Mon portefeuille
  • 2 compotes
  • 3 pattes de dattes ou figues
  • Un sandwich au claquos

La mini pompe se fixe sur le vélo. Je le précise car je me suis longtemps entêtée à ne pas la fixer (par peur de la perdre) et à la stocker dans une pochette sur le vélo. Les Tools, Démonte-pneus vont dans une petite pochette sous la selle. Les lampes s’accochent au vélo.

En revanche, comme je roule en 28, les CAA ne rentrent pas dans cet espace : elles sont trop épaisses. Je les mets donc avec tout le reste dans une pochette de cintre qui doit faire environ 5L (oui parce que, mon sandwich au claquos, il fait la taille d’une demie baguette).

En premier lieu, et parce que quand on est un jeune cycliste on hésite toujours à dépenser trop de sous (car le cyclisme finit par coûter un bras), j’avais pris la pochette de cintre B-Twin à 14 euros en promo à 10 euros. => Grave erreur.

Capture d’écran 2020-04-23 à 19.31.29

Celle-ci ne s’attache que par deux accroches sur le cintre, en haut, et rien ne permet de l’empêcher de balloter en bas. Elle ne contient que 2,5L, et ce n’était clairement pas suffisant. Ensuite, il n’y a pas de compartiments, et ça, c’est juste l’horreur. => passez votre chemin.

Il me fallait autre chose, et, comme j’avais posé des prolongateurs entre temps sur mon vélo, je suis tombée sur celle-ci qui semblait parfaite :

apidura-racing-handlebar-pack-5l-on-bike-2

Alors, je dirais que c’est « presque » le cas. Elle est vendue comme pouvant également se transporter en mode cintre « sans » prolongateurs. Les attaches se déplacent (attention à ne pas les perdre dans la manoeuvre), ce qui permet effectivement de moduler l’utilisation de la pochette.

Les atouts de la pochette :

On peut ouvrir les deux compartiments latéraux par le dessus, afin d’y glisser une gourde, ou même deux gourdes. Cela peut également permettre de stocker des fruits secs ou autres barres de céréales et de les piocher sans s’arrêter au bord de la route. Les compartiments permettent de séparer le vêtement et la connectique de la bouffe. C’est plutôt pas mal. La pochette n’est pas franchement étanche, mais, à moins de se trouver sous un gros orage avec de belles averses, ça fera l’affaire. Toujours avec les prolongateurs, la pochette se maintient parfaitement bien, ça ne fait pas de frottements intempestifs et gênants pendant le ride, et ça c’est cool.

Capture d’écran 2020-04-23 à 19.20.44

En revanche, j’ai voulu utiliser cette pochette sur un autre vélo, sur lequel je n’ai pas de prolongateurs. Voyez-vous, chacun de mes vélos n’a pas « SA » pochette. Donc, j’ai utilisé la pochette d’une autre façon. A priori, tout devait bien se passer. Attention cependant à un détail « de taille » : je suis petite, donc, mon vélo aussi. Sans les prolongateurs, la pochette aura tendance à s’affaisser furieusement, et venir toucher le dessus de la roue avant. Là, ça commence à faire grincer des dents.

Ensuite, si on veut vraiment piocher des choses dans les pochettes latérales, il y a quand même un hic : les bords « capuchons » de ces pochettes sont résersibles, et peuvent se mettre en position ouvert/fermé. Cependant ces bords sont très rèches et rigides, ce qui peut agacer très facilement de grosses paluches munies en plus de mitaines ou de gants, et rendre très difficile d’accès ce qui se trouve dans les pochettes.

Niveau contenance, la pochette est parfaite. On ne dirait pas, mais elle contient un beau volume : 5L, c’est déjà pas mal pour commencer le bikepacking.

En conclusion : Soit vous êtes grand et vous pourrez utiliser cette pochette des deux façons, sans avoir de soucis, soit vous avez un petit vélo et à ce moment là il vous faudra proscrire l’utilisation sans prolongateurs. Pour l’anecdote, cette pochette faisait partie de la panoplie de bikepacking de Fiona Kolbinger qui a remporté la Transcontinental Race de 2019.

Mais… elle avait des prolongateurs. 😉

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s